VOUS AVEZ DES QUESTIONS? NOUS AVONS DES RÉPONSES!

  • Avez-vous songé à l'ensemble du bâtiment?

    Oui.
    Le logiciel RETScreen de CanmetÉNERGIE que nous utilisons tient compte de l’enveloppe complète du bâtiment.

  • Le système EcoPatinoire est-il approprié pour ma patinoire?

    Chaque patinoire étant différente, il faut toujours évaluer si l’implantation du système se justifie.
    À cette fin, nous effectuons une courte évaluation de préfaisabilité; si celle-ci est positive, nous procédons ensuite à une évaluation plus détaillée.

  • Quelles sont les hypothèses d’économies d’énergie?

    Les hypothèses d’économies d’énergie ont été produites au moyen de recommandations standard de l’ASHRAE et d’un modèle personnalisé de CanmetÉNERGIE élaboré pour déterminer l’impact d’une eau de surfaçage plus froide. CanmetÉNERGIE, un organisme de Ressources naturelles Canada, est un chef de file mondial en matière d’évaluation énergétique pour les patinoires intérieures.

    Le graphique de l’aréna de référence, ci-dessous, qui indique la consommation d’énergie pour chaque source de consommation, a été établi d’après un échantillonnage statistiquement pertinent de consommation de plus de 20 arénas au Québec effectué par CanmetÉNERGIE.

    Le graphique de l’aréna EcoPatinoire reflète une diminution du chauffage de l’eau chaude ainsi que de la charge calorifique sur la glace, qui entraîne une économie d’environ 10 % sur le coût énergétique annuel. Aucun avantage n’a été inclus pour une durée de vie du compresseur de 10 à 15 % plus longue, ni pour les coûts d’infrastructure et de contrôle de l’humidité dus aux taux de vapeur moindres du fait de la baisse de la température de l’eau de surfaçage.

    Consommation et économies d’énergie

    Aréna de référence*

    Aréna EcoPatinoire

    * Ressources naturelles Canada – Fiches techniques  de CanmetÉNERGIE

  • Quels risques y a-t-il à essayer le système EcoPatinoire?

    Le plus gros risque est que la patience des responsables de la glace soit mise à l’épreuve lors de l’installation initiale. Essais et erreurs sont inévitables, car chaque patinoire et sa source d’alimentation en eau sont différentes. Nous pouvons donner des lignes directrices, mais les responsables, qui connaissent la patinoire, doivent avoir la patience nécessaire pour déterminer les paramètres appropriés.

  • Combien d’espace le système EcoPatinoire prend-il?

    L’unité EP se monte généralement sur un mur près du tuyau de remplissage du réservoir de la surfaceuse. La plus importante unité EP mesure 4 po de diamètre et 5 pi de longueur.

  • Comment maîtrise-t-on la température de l’eau de surfaçage?

    Le système EcoPatinoire n’est pas sensible aux changements de température; toutefois, la glace est plus facile à gérer si la température de l’eau de surfaçage reste constante.

    Si la température de l’eau d’alimentation tombe au-dessous de 10 ⁰C (50 ⁰F) pendant la saison d’exploitation, il faudra y mélanger de l’eau chaude.

    Le mélange d’eau chaude et d’eau froide se fait au moyen de robinets manuels sur chaque source d’eau, ou d’un robinet mélangeur là où la température est présélectionnée.

    Remarque : Si l’on utilise des robinets manuels, il faut installer des clapets anti-retour pour prévenir le siphonnage (c.-à-d. le passage de l’eau chaude au système d’eau froide).

  • Le système EcoPatinoire peut-il débiter la quantité d’eau nécessaire?

    En théorie, oui. Toutefois, la pression et le débit sont différents selon les patinoires. Il peut être nécessaire de consulter un plombier.

  • Que se passe-t-il en cas de défaillance du système EcoPatinoire?

    Il est fort peu probable que le système connaisse une défaillance, puisqu’il ne comporte pas de pièces mobiles ni de filtres pouvant se boucher.

    Une défaillance éventuelle serait annoncée bien à l’avance, par exemple par un ralentissement du débit d’eau, qui entraînerait une augmentation du temps de remplissage.

    La cause la plus probable d’une baisse de débit est l’accumulation de grosses particules étrangères avant l’unité ou à l’intérieur. On remédiera à cette situation peu susceptible de se produire en rinçant l’unité à contre-courant.

    Nous ne sommes qu’à un coup de fil de vous.         

  • Comment fonctionne le système EcoPatinoire?

    EcoPatinoire, un système novateur et efficace, crée des flux en rotation (tourbillon) qui dispersent et, dans les conditions d’écoulement appropriées, éliminent les microbulles d’air dans l’eau froide. L’eau qui pénètre dans le système est divisée en plusieurs flux dans lesquels un écoulement rotationnel est induit. Peu après que l’eau est entrée dans le système, un écoulement tourbillonnaire est établi dans ces flux d’eau et une dernière dynamique d’écoulement est introduite pour améliorer le processus. À leur sortie du système, les flux en rotation s’enroulent, comme les fils d’une corde, pour en former un seul, qui reste en grande partie intact jusqu’à ce qu’il soit libéré dans l’atmosphère, où les microbulles peuvent être évacuées. L’eau traitée de cette manière devrait conserver ses caractéristiques durant 24 heures au moins.

    Les dynamiques d’écoulement rotationnel ou tourbillonnaire, utilisées depuis de nombreuses années pour séparer et disperser des gaz, des liquides ou des solides, sont fondées sur les principes des gradients de pression, de la force de cisaillement et, plus récemment, de la cavitation.

    Séparation

    Un écoulement rotationnel ou tourbillonnaire est caractérisé par une zone de basse pression au centre de son axe de rotation et par une zone de haute pression à ses limites extérieures. Ces variations de la pression s’appellent gradients de pression. L’air emprisonné dans l’eau sous forme de macro/microbulles ou de filaments ou agrégats d’air dissous peut être induit vers la zone de basse pression de l’écoulement tourbillonnaire; il peut alors se séparer de l’écoulement, dans les conditions appropriées.

    Dispersion

    Les forces ou zones de cisaillement sont des zones dans un écoulement rotationnel ou tourbillonnaire où la vitesse de l’eau varie rapidement sur une courte distance. Une force de cisaillement peut, avec les gradients de pression, cisailler et disperser les bulles d’air, les agrégats et filaments d’air.

    De plus, la combinaison des gradients de pression et de la force de cisaillement dans les conditions d’écoulement appropriées induit un phénomène appelé cavitation, c’est-à-dire la formation, la croissance et l’affaissement des bulles d’air. L’affaissement et le fractionnement des bulles d’air créent des ondes de choc intenses ainsi que des températures et des pressions locales élevées, ce qui entraîne davantage de dispersion. Les applications de la cavitation sont nombreuses et ce phénomène est aujourd’hui bien connu pour modifier les structures particulaires.

    EcoPatinoire

    Les principes indiqués ci-dessus sont utilisés pour le resurfaçage à l’eau froide au moyen du système EcoPatinoire. Leur effet combiné réduit la quantité de microbulles d’air dans l’eau et elles sont finement dispersées, ce qui se traduit par une meilleure cristallisation de la glace. Les microbulles finement dispersées qui restent dans l’eau inhibent la formation (nucléation) et le piégeage de cônes à longs grains d’air ou de filaments d’air dans la glace, une condition normalement associée à l’utilisation d’eau froide. Lorsqu’il est correctement utilisé sur une surface de glace, le système EcoPatinoire donne une glace plus dure et plus claire, ce qui permet aux exploitants de maintenir la glace à une température plus élevée, tandis que les utilisateurs bénéficient d’une glace de qualité similaire ou meilleure.

EcoPatinoire : une division de NBP International Inc.
  • 10500, ch. de la Côte-de-Liesse, bureau 135, Lachine (Québec) H8T 1A4 Canada
  • 514-935-1887 fax: 514-935-9823